Candidature de la région Sud au titre de "Réserve de Biosphère" du programme "L’Homme et la Biosphère" de l’Unesco et lancement des consultations citoyennes

Le 5 février 2019, le ministre de l'Énergie et de l’Aménagement du territoire, Claude Turmes, et la ministre de la Culture, Sam Tanson, ont présenté avec le président du syndicat PRO-SUD, Roberto Traversini, et la présidente de la Commission nationale pour la coopération avec l'Unesco, Simone Beck, l’état d’avancement de la candidature de la région sud au titre de "Réserve de Biosphère" du programme "L’Homme et la Biosphère" de l'Unesco.

©PRO-SUD
(de g. à dr.) Jan Glas, YellowBall; Simone Beck, présidente de la Commission nationale pour la coopération avec l'Unesco; Sam Tanson, ministre de la Culture; Claude Turmes, ministre de l'Énergie et de l’Aménagement du territoire; Roberto Traversini, président de PRO-SUD; Gaëlle Tavernier, coordinatrice MAB de PRO-SUD

 

Plusieurs groupes de travail préparent actuellement le dossier de candidature qui est à remettre pour le mois de septembre 2019, la décision de l'Unesco étant attendue pour le printemps 2020.

"Le projet Man and Biosphere constitue une grande chance pour la région du sud du pays afin que celle-ci puisse davantage développer ses multiples potentiels dans un processus de collaboration État-communes et de coopération intercommunale. Ce projet est un projet-phare alliant le passé et le présent, ayant pour but de créer et de soutenir une relation durable entre l’homme et son environnement tout en favorisant une plus grande qualité de vie et en mettant l’accent sur l’identité propre à cette région" a souligné le ministre Claude Turmes. En outre, il a souhaité que le projet puisse s’étendre plus tard au-delà des frontières et revêtir ainsi un caractère transfrontalier franco-luxembourgeois.

La ministre Sam Tanson a mis en évidence les avantages du label de l'Unesco "qui permet de poser les jalons pour un développement durable de la région et de la valoriser notamment auprès des jeunes à travers des actions de sensibilisation et d’éducation" et a mis en avant la complémentarité entre ce projet et celui de Esch-sur-Alzette, capitale européenne de la culture 2022, pouvant donner lieu à un enrichissement mutuel.

Pour alimenter le dossier de candidature et garantir une approche participative et inclusive, PRO-SUD et la Commission luxembourgeoise pour la coopération avec l'Unesco organisent avec l’appui des deux ministères des consultations citoyennes dans les 11 communes regroupées dans le syndicat (Bettembourg, Differdange, Dudelange, Esch-sur-Alzette, Käerjeng, Kayl, Mondercange, Pétange, Rumelange, Sanem et Schifflange). Prévues de février à avril 2019, la première des 11 consultations se tiendra le 13 février à Differdange au Aalt Stadhaus à partir de 19h00.

Des informations plus détaillées et le calendrier complet de ces soirées sont disponibles sur le site internet de PRO-SUD www.prosud.lu.

 

Dernière mise à jour